Pourquoi prendre la pensée de Voltaire


Cent ans après la journée de travail, un gars est décédé. Il est décédé immortel. Il est parti emballé avec plusieurs années, chargé de fonctions, chargé de tous les plus illustres et les plus soucieux des responsabilités, la responsabilité de votre conscience individuelle bien informée et rectifiée. Il est allé maudit et privilégié, maudit à travers le prieur, privilégié par le potentiel; et ce sont les deux types de beauté fantastiques de base. Autour de la perte du matelas, il a eu l’un des acclamations des contemporains et de la postérité; autour de l’autre, ce triomphe de sifflement et de haine que votre implacable plus tôt confère à ceux qui l’ont combattu. Il était plus grand qu’un homme. il était un groupe d’âge. Il a expérimenté une opération et accompli un objectif. Il a été évidemment préféré pour votre fonction qu’il a remplie par le testament suprême, qui se manifeste de manière visible dans les directives juridiques du destin, comme les lois de mère nature. Les quatre-vingt-quatre années d’existence de ce monsieur se situent entre la monarchie à son apogée et la tendance émergente à son aube. En ce moment, Louis XIV régna néanmoins; à sa mort, Louis XVI portait actuellement la couronne; pour s’assurer que son berceau a vu les derniers rayons de soleil du magnifique trône, avec son fantastique cercueil, les premières lueurs de l’excellent abîme. Avant d’aller plus loin, prenons conscience après le terme abîme. Vous trouverez d’excellents abysses: ce sont certainement les abîmes dans lesquels le mal est englouti. Depuis que je me suis dérangé, laissez-moi compléter ma pensée. Aucune expression imprudente ou malsaine ne sera probablement perceptible ici. Notre société est dans cet article pour effectuer une action de la société. Notre société est ici pour créer une affirmation d’avancement, pour admirer les philosophes pour certains des avantages de la philosophie, pour donner au dix-huitième siècle le témoignage du dix-neuvième, pour reconnaître les combattants magnanimes et les bons serviteurs, pour féliciter les efforts louables des personnes. , marché, technologie, la vaillante marche en avance, la concorde à la concorde; dans une expression, glorifier la paix, ce désir étendu et répandu. La sérénité est la vertu de la civilisation; la guerre est son offense. Notre compagnie est sur cette page, à cette grande seconde, avec cette heure solennelle, pour se pencher avec précaution devant la loi morale, et pour dire au monde, qui entend la France, ceci: Il y a simplement une énergie, conscience du service de la justice; et puis il n’y a qu’une seule beauté, le génie des services rendus. Malgré cela, je procède. Avant la tendance émergente, la construction sociale était la suivante. Avec la fondation, des individus; Au-dessus des hommes et des femmes, les croyances religieuses représentées par le clergé; Avec l’aspect des croyances religieuses, des droits propres symbolisés par la magistrature. Et, dans cette période de culture individuelle, ce qui était les gens? C’était de l’ignorance. Qu’est-ce que la foi? C’était en réalité l’intolérance. Et quels étaient les droits appropriés? C’était en réalité une injustice. Est-ce que je dépasse les limites selon mes termes? Évaluer.



Un nouveau parfum français


Voilà bien un atelier que je n’aurais jamais cru assister : fabriquer mon propre parfum lors d’un atelier de parfumerie. Et je serais passé à côté de quelque chose. Ca s’est déroulé à Eze, et je dois dire qu’elle s’est avérée riche d’enseignements. Créer son parfum s’est révélé un peu plus complexe que que prévu. Dès votre arrivée, on vous mets devant un « orgue à parfums : il s’agit d’un bureau contenant des étagères, où se trouvent 127 flacons qui contiennent chacune une senteur. Et il vous faut les sentir toutes pour produire votre parfum ! C’est qu’un parfum se compose le plus souvent de 50 à 100 produits, et a 3 notes. Chacune des notes réclame une grande concentration, atelier de parfum parce que chacune d’entre elles doit s’équilibrer avec les autres. La note de tête, c’est la proue du parfum, parfum Grasse celle qu’on perçoit dès qu’on vaporise le parfum sur la peau. Elle est légère et éphémère, elle s’évapore 2 heures après l’application. La note de cœur suit le sillage de la note de tête, elle reste entre 2 à 10 h. C’est elle qui donne le thème du parfum (fleur, fleur, fleur, etc). Elle prépare aussi la note de fond. La note de fond est celle qu’on sent sur la peau le soir, celle qui fait revivre les souvenirs… C’est elle qui fait durer le parfum dans le temps. Elle peut rester jusqu’à plusieurs joursavoir été appliquée. Pour élaborer un parfum, on crée les notes en suivant cet ordre (tête/coeur/fond), en faisant attention à ce qu’elles s’équilibrent entre elles. Et chaque odeur ajoutée doit être immédiatement consignée sur papier pour pouvoir avoir une trace de la recette. Au final, c’est une expérience assez captivante. On se laisse tellement prendre au jeu qu’on ne voit pas du tout les deux heures passer. Mais je suis curieux de savoir ce que donnera mon parfum : il faut attendre quelques jours avant qu’il soit prêt.



Le plein d’adrénaline sur l’eau


Parce qu’une semaine sans adrénaline est une semaine sans pain, la semaine dernière, j’ai testé une activité nautique qui m’était encore inconnue : la randonnée en jet ski. Mon aventure a eu lieu, et le moins qu’on puisse dire, c’est que j’y ai eu ma dose de sensations. L’atout du jet ski, c’est que l’on peut avoir du plaisir sans galérer au début. Ca s’apprend en quelques minutes et le plaisir est au coeur de l’expérience. Toutefois, on peut aussi parfaire sa technique, et ça peut demander un peu d’efforts. En conséquence, cette expérience s’adresse aussi bien aux débutants comme aux pilotes expérimentés. Et dans tous les cas, on bénéficie d’une fabuleuse sensation de liberté extrême. Le jour J, nous étions six néophytes pour cette randonnée en scooters des mers. Nous avons enfilé nos combis, rejoindre nos engins respectifs, de splendides jet skis qui nous attendaient. L’instructeur nous a montré comment piloter. A l’évidence, ça n’avait rien de sorcier : en tout et pour tout, une manette sur le guidon permettait d’accélérer et décélérer, pas de frein… Cela paraissait assez simple ! Quelques minutes plus tard, on a décollé. Je vous laisse imaginer : le vent sur la peau, les vagues qui forment soudain un terrain de skate aquatique, les embruns qu’on se prend en pleine face… C’est d’autant plus plaisant qu’on se sent en sécurité. Au final, en cas d’accident, on ne fait que tomber dans l’eau ! Décidément, c’est véritablement un sport dédié au fun. Comme je progressais, j’essayais de peaufiner ma conduite. Et là, ça devenait plus compliquéPour prendre un virage, il faut veiller à ne pas décélérer, parce qu’autrement le jet ski trace tout droit. Le problème consiste à garder sa vitesse et d’évaluer la meilleure trajectoire. Et c’est nettement plus difficile. En bref, si vous cherchez un sport insolite à faire cet été, le jet ski est une bonne solution. Je vous mets en lien le prestataire qui a organisé cette excursion en jet ski, si vous voulez en savoir plus. Plus d’information est disponible sur le site de l’organisateur de randonnée de jetski à Hendaye. Suivez le lien.



Le coup d’arrêt de Macron


La remontée d’Emmanuel Macron est stoppée. Après avoir repris onze points depuis le début de l’année, le chef de l’Etat recule de trois en mars. Dans le tableau de bord Ifop-Fiducial Paris Match et Sud Radio, 31% des Français approuvent son action. Faut-il y déceler une inversion de tendance? Trop tôt pour répondre. D’abord parce qu’il continue de remobiliser son électorat: +9 points (72%) chez ses électeurs du premier tour de la présidentielle. Un chiffre plutôt encourageant. Mais dans le même temps, il baisse nettement auprès des personnes de plus de 65 ans (30%, -12) et les retraités (30%, -13). C’est la fin de l’embellie dans cette catégorie de l’électorat sensible aux questions de sécurité. Fin de la bienveillance également auprès des sympathisants Les Républicains : il perd à peu près tous les points récupérés depuis deux mois (30%, -17). Après près de 57 heures d’échanges avec les élus et les Français, l’effet «grand débat» s’essouffle. La grande opération du gouvernement ne figure plus parmi les principaux sujets de conversation des Français (32%, -18) quand le mouvement des gilets jaunes est une préoccupation citée par 67% des sondés. Les clignotants sont au rouge aussi sur les traits d’image du président de la République : 46% d’entre eux (-8) estiment qu’il ne défend pas bien les intérêts de la France à l’étranger. Peut-être un effet de sa discrétion sur deux dossiers : le retour des djihadistes français (un sujet préoccupant pour les Français) et la situation en Algérie. Seule bonne nouvelle pour l’exécutif : le maintien d’Edouard Philippe Enfin, dernière raison possible à ce recul : le manque de proximité avec les préoccupations des Français. Le président recule de quatre points (22%), comme si les Français commençaient à s’impatienter de voir le gouvernement à l’arrêt. Seule bonne nouvelle pour l’exécutif : le maintien d’Edouard Philippe. Le Premier ministre progresse légèrement (35%, +1) et poursuit sa remontée pour le troisième mois consécutif ! Enfin, rien de neuf du côté des oppositions. Le Rassemblement national de Marine Le Pen continue d’incarner le premier opposant bien qu’en léger recul (36%, -2). Il devance les Insoumis de Jean-Luc Mélenchon, stables à 31% (=). Les Républicains remontent légèrement de 19 à 21%. Pas de quoi bouleverser le rapport de force avec le pouvoir à quatre-vingts jours d’élections européennes cruciales pour la majorité.



Tomber amoureux de La Havane


Une image plus longue et durable de La Havane, de couleur sombre et blanche, provient des images de Walker Evans. Carpentier constitue même une référence à l’un d’eux au sein de la Course après. En 1932 ou 1933, Evans se rendit à Cuba avec une commission pour montrer un guide, qui ne fut nullement affiché, appelé « l’infraction de Cuba ». Néanmoins, en trois semaines de capture, plus une grande consommation d’alcool avec Hemingway à l’hôtel Ambos Munodos, Papa soignant, Evans décrivent ses projets noirs et blancs à La Havane. Ses images ne montrent généralement pas la pauvreté de ses photographies américaines au cours de la période de Despression, mais seulement des routes truffées d’individus qui tentent de paraître beaux dans un monde désespérément déchiré. Il y a eu de véritables films noirs dans votre région, tels que l’adaptation en noir et blanc de Carol Reed de 1959 de la version novatrice de 1958, Our Man in Havana. Le scénario selon lequel l’auteur du livre, Graham Greene, a également composé le scénario tend à faire de celui-ci l’un des films exceptionnels ayant un style de vie autant que le roman dans lequel il a été réellement structuré. L’histoire est celle d’un vendeur d’aspirateurs du Royaume-Uni qui convainc les Anglais que les esquisses à l’aspirateur sont un style pour un programme d’armes dans les montagnes cubaines. Sa stratégie est d’obtenir que les Anglais le paient pour qu’il puisse envoyer sa fille au collège préparatoire en Suisse. On pourrait dire que le récit est tout simplement trop comique pour être un film noir. Fidel Castro, qui a permis à l’équipe du film de tourner à Havana, s’est plaint que cela ait créé une quantité excessive de lumière sur les agents de sécurité de Batista. Mais le scénario comporte un côté sombre, comme un professionnel des autorités torturant qui utilise une circonstance de fumée faite de peau humaine et de scènes montrant des gens tout simplement en train de se faire photographier dans les rues – de spectaculaires éclairs de coups de feu dans le noir. Le guide de Greene est fondamentalement un récit, mais, comme le suggère l’innovateur, «quelqu’un laisse constamment une peau de banane sur la scène de tout malheur». Au début, il avait établi son récit en 1938 en Estonie, mais avait constaté que l’occupation nazie il semblait y avoir probablement un environnement trop sombre sur un espionnage humoristique. À l’avenir, il a déterminé que, dans «la Havane fantastique», un film amusant pourrait se dérouler au milieu des «absurdités de votre conflit froid». Il a expliqué: «Car cela peut-il reconnaître l’urgence du capitalisme occidental traditionnel? «Mais comme Castro l’a révélé, si vous aviez été cubain, la dictature de Batista n’était pas vraiment drôle. Une kleptocratie meurtrière en étroite collaboration avec l’offensive préparée, elle a été marquée par la pauvreté misérable et la richesse étincelante. Les touristes se souviennent que la Havane de cette époque était une sorte de maison close passionnée où hommes et femmes merveilleux vêtus avec élégance et entendaient des chansons fantastiques dans des boîtes de nuit renommées. Mais Habaneros s’en souvient comme d’un lieu de terreur où naïfs, voire héroïques, tout le monde était battu, traîné sur les routes et assassiné de jour comme de nuit. En réalité, La Havane, une grande ville étendue connue pour son « divertissement », est chargée de souvenirs de toute histoire déchirante et passionnée. Des plaques marquant les endroits où les victimes de Batista ont été réduites se trouvent autour des routes dans divers quartiers. Il y a des endroits où il y avait autrefois des barracoons, dans lesquels des esclaves étaient entreposés et placés pour le divertissement de votre riche comme dans les années 1870. Un seul barracoon a résisté à la périphérie de Habana Vieja, et l’autre sur ce qui était autrefois la frange européenne de la communauté mais qui est maintenant le quartier central de Vedado. À proximité des embouchures pittoresques situées près de l’embouchure de la fente, des centres gérés par les forces armées où les propriétaires pouvaient amener leurs esclaves à la défaite ou à la mutilation par des experts de l’industrie, tandis que des passants impassibles les entendaient crier. À proximité du barracoon occidental, une plaque marque la carrière dans laquelle, en 1869, José Martí, le héros principal de l’histoire cubaine, travailla dans un gangs de séquence en tant que jeune prisonnier politique de langue espagnole. Libéré pour s’exiler en Espagne, il écrivit dans une note aux hommes et aux femmes de langue espagnole: «Douleur infinie: l’inconfort de l’emprisonnement est la douleur la plus dure et la plus désastreuse: assassiner votre cerveau, brûler l’âme, laisser derrière vous des traces être effacé. « 



Tensions sur l’Iran


Les Etats-Unis ont fait appel à un fournisseur de services d’avion pour la section médiane de l’est afin d’envoyer un « sens clair et évident » à l’Iran. John Bolton, expert américain en matière de sécurité, a expliqué que ces systèmes fonctionnaient « en réponse à plusieurs avertissements et indications inquiétants et progressifs ». Le déploiement du navire de guerre était basé sur des allégations de grève éventuelle sur des facteurs américains, rapporte Reuters, citant un responsable américain non identifié. M. Bolton a ajouté qu’ils contreraient toute invasion par une « pression incessante ». Dans une déclaration, M. Bolton a expliqué: « Les États-Unis déploient le groupe Affect du fournisseur de services de l’USS Abraham Lincoln, ainsi que des pressions sur le processus de bombardement en direction de la région du commandement américain afin d’envoyer un message précis et indiscutable sur le plan iranien selon lequel toute invasion aux États-Unis dégoûts ou sur ceux de nos alliés sera réalisé avec une force implacable.  » Il a ajouté: « Les Etats-Unis ne rechercheront pas la guerre avec le plan iranien. Mais nous sommes tout à fait prêts à réagir à toute invasion, par procuration ou non, le Corps de sauvegarde révolutionnaire islamique ou les facteurs iraniens classiques. » Le navire était déjà en Europe pour des combats avec des alliés des États-Unis qui se sont déroulés depuis la fin avril. Les États-Unis ont donc peu de détails sur les prétendues actions iraniennes qui ont motivé cet avertissement, ni sur les déploiements spécifiques des États-Unis. en cours. Il est loin d’être peu conventionnel pour une compagnie d’avions et son groupement tactique particulier d’être envoyés dans le Golfe. Renforcer les ressources de flux d’air basées sur le territoire américain dans la région, même temporairement, est beaucoup moins long. Washington a lui-même mis la pression sur l’Iran au cours des dernières semaines; désigner le corps de défense de pointe iranien comme une entité terroriste; durcir les sanctions sur les huiles essentielles, etc. Cependant, l’objectif de l’administration Trump n’est pas clair. Ses porte-parole réclament qu’ils ne souhaitent généralement pas un conflit avec l’Iran, mais ils peuvent également dissimuler leur enthousiasme pour l’alternance de routine à Téhéran. Alors, est-ce que cette décision des États-Unis est une tentative de garantir le statu quo actuel mal à l’aise? Ou peut-être est-ce un effort pour transformer l’attache encore plus ferme? De nombreux experts de la direction s’inquiètent du développement d’un rythme de tambour vers un conflit qui, craignent-ils, pourrait éclater par erreur ou par intention. Ce n’est pas la première fois que l’USS Abraham Lincoln est déployé dans le Golfe. Ce déploiement intervient dans un contexte de tensions croissantes entre les Etats-Unis et l’Iran. Il y a un an, le directeur Donald Trump s’est retiré unilatéralement de votre offre nucléaire historique en Amérique et dans d’autres pays. Cet accord a permis à l’Iran d’accepter de restreindre sa routine nucléaire vulnérable et d’autoriser des inspecteurs à l’étranger en échange d’une réduction des sanctions. Et récemment, la Maison blanche a annoncé son intention de mettre fin aux exemptions de sanctions imposées à plusieurs pays du monde – la Chine, le Japon, l’Inde, la Corée du Sud et la Turquie – qui continuaient d’acquérir du gaz iranien. Simultanément, les États-Unis ont également sanctionné le corps de défense révolutionnaire professionnel iranien, en le qualifiant de groupe terroriste étranger. Les sanctions ont engendré un ralentissement bien défini de l’économie iranienne, poussant la valeur de ses devises étrangères à documenter ses plus bas, multipliant par quatre son prix de revient en hausse sur douze mois, chassant un véhicule des acheteurs internationaux et provoquant des manifestations.



Qui veut en finir avec le mariage


J’ai récemment regardé Planet Earth II avec ma famille et les images d’animaux variés n’attendaient pas si patiemment que leurs compagnons reviennent au point de rendez-vous afin de faire aimer le doux oiseau conjugal ou de régurgiter un petit smoothie au poisson en pleurant bébé. assez pour envoyer un frisson dans le dos. Ce papa-pingouin est sérieusement incapable de jauger des pierres et de choisir sa fille parmi une multitude de femelles-pingouins criant à la lune, j’ai pensé à lui-même. Je suis tombé sur son cri en obtenant la moindre trace de mépris florissant. avec, ou est-ce que je pense récemment à cela? Si elle s’éloignait avec un oiseau de mer plus fringant et laissait son compagnon dévoué dans la poussière, un peu plus tard, alors que sa mère mamie prenait son temps pour se présenter à leur lieu de rendez-vous, je me demandais nerveusement. (Ok, il a une mauvaise pratique consistant à hocher la tête et à picorer de manière légèrement inférieure et peu attrayante.) Vous pouvez voir les énormes idées fausses dans le fait de s’engager dans: «Vous savez que j’ai presque été pulvérisé contre les pierres plongeant pour de tels fruits de mer? Une fois qu’il serait enfin arrivé », sembla dire le pingouin harcelé de ses yeux noirs. Mon plus jeune enfant proclame généralement qu’elle ne se mariera en aucune façon, quoi qu’il en soit. Et pourquoi voudrait-elle? Dans une communication radicalement ouverte, la réalité est qu’elle a eu un laissez-passer pour la totalité de notre vie d’un mariage de manchots, bien que je préfère croire que son père et moi donnons un brillant exemple d’affection: la diplomatie fastidieuse de négociations maritales sur des termes, la querelle entre l’essentiel et l’essentiel, les suspensions réciproques d’incrédulité, le subtil affaiblissement, la codépendance réellement élever. Après dix ans passés dans ce ballet sans grâce, il n’est pas surprenant que ma fille souhaite, lorsqu’elle grandit, être une petite maison, une automobile sous-compacte, ainsi qu’un mini berger australien. Et à vrai dire, il y a des moments où la perspective d’une expansion dépassée proche d’un mini Aussie n’a pas un son si terrible comparée au jardin d’horreurs construites lentement et graduellement pour vieillir, en phase avec un autre homme. Mon épouse, incroyablement charmante et charmante, qui est peut-être professeur titulaire et qui a une apparence dix ans plus jeune que son âge, offre même un tempérament bref, une impression sans degré ainsi qu’une paralysie qui lui permet de se serrer la main droite Le temps qu’il passe près de moi, par exemple, une crème en porcelaine chargée à ras bord d’azote liquéfié. Il se peut que nous ayons eu de nombreuses discussions franches et éclairantes sur ces problèmes, malgré le fait que nous ayons souvent ri à propos de sa paralysie et de l’impressionnante capacité de l’azote aqueux à provoquer des brûlures brûlantes. en ce qui concerne l’exposition à des tissus vivants, cela ne rend pas le renversement et l’inconfort qui en résultent beaucoup moins réels. Se marier, c’est avoir les mots et les phrases C’est certainement votre problème éternellement prêt pour l’idée de votre bouche respective. La vie conjugale peut sembler être comme un test moral décisif: votre défi est généralement de garder votre sang-froid, car les énormes déficits de votre humain très inefficace de votre côté deviennent de plus en plus nets. D’une certaine manière, vous devez maintenir votre spontanéité (ce que des études scientifiques suggèrent est essentiel à votre mariage sain), réduire votre mépris (un prévisionniste majeur du mécontentement lié au mariage) et améliorer vos dépenses communes d’acquisition de propriété (généralement le prédicteur le plus correct des méthodes). très longtemps, un mariage peut durer, selon certaines études). Dans une planète évolutive, alimentée par le client, à satisfaction instantanée, dans laquelle les expériences de recherche de téléphones mobiles haut de gamme, de partenaires importants et de matériel cellulaire de sperme de bout sont intimement liées, n’est-il pas acceptable de considérer la valeur d’un accord légitime, écrit en imprimante, en écrit, qui implique désastreusement punitif en ce qui concerne la dissolution? Quel type de mutant plus âgé pourrait souhaiter une capture aussi primitive, en particulier s’il est associé à une cérémonie très onéreuse qui fait généralement allusion à l’obéissance et à la souffrance et à la mort communes à long terme de la plupart des points? Et pourquoi avons-nous épousé une personne de manière arbitraire au lieu de deux, trois ou 15 ans, par exemple? Cela ne crée-t-il pas une tension démesurée sur un seul compagnon? Actuellement, vous trouverez des avantages économiques limités au mariage, des amis d’une planète qui sont maintenant plus facilement consultés et utilisés qu’auparavant, ainsi que de nombreux inconvénients à vous marier, ainsi que des travaux fastidieux, de la frustration et de la monotonie, et vous en déplorent. Ajoutez à cela la vérité: 40 à 50% des partenariats aux États-Unis mènent de toute façon à la séparation et au divorce. Compte tenu de tout, quel peut être le but de cette charade obsolète?



Découvrir Boston


Il y a quelques jours, je me suis rendu à les Etats-Unis, et je dois admettre que j’en avais bien besoin. Ce voyage visait à nous récompenser d’avoir tenu le coup dans une période d’activité pas évidente, et ce déplacement m’a permis de me requinquer. D’ailleurs, si ma boîte n’avait pas proposé ce voyage, j’aurais vraisemblablement posé des vacances. En général, je suis convaincu que le travail est une bonne chose. Mais je trouve aussi que, par moment, il faut se recentrer et prendre ses distances. Et la meilleure façon d’y parvenir, dans ces cas-là, c’est encore de partir loin de chez soi pour partir à l’aventure. C’est d’ailleurs plutôt incroyable, comme ma opinion a changé au fil des années. Les premières fois, j’étais convaincu que les événements de ce genre se résumaient à de simples voyages professionnels. Ce qui n’est pas faux, quand on y penseMais cela n’empêche pasd’en profiter comme de véritables vacances. Ces vacances se font bien entendu avec ses collègues et non en famille, mais c’est là aussi une aubaine, en définitive. Il y a effectivement pas mal de voyages difficilement possibles à vivre, à partir du moment où l’on a des gosses. Et j’ai commencé à les apprécier plus tard, parce qu’ils sont le meilleur moyen de pratiquer tout ce qu’on ne peut pas faire en famille. Cela permet de faire retomber la pression et de retrouver la motivation à vivre en famille aussi. Autant j’adore ma famille, autant je considère que de temps à autre, c’est jouissif de couper un peu avec. Même lorsqu’on mène une vie rêve, on finit toujours par ne plus s’en rendre compte, sous le coup de l’habitude. Dans ces moments-là, s’évader pour quelques jours permet de se souvenir pourquoi tout ça est si précieux. Tout ceci explique pourquoi cet incentive aux USA, que j’ai apprécié tant pour le principe que pour ses activités. Tenez, je vous mets en lien l’agence qui l’a organisé, si ça vous intéresse. Retrouvez toutes les infos sur ce voyage incentive à Boston en suivant le lien.



Les énormes chiffres d’Amazon


Les chiffres sont gros. Amazon prévoit de consacrer 3,7 milliards de dollars à la construction de 4 à 8 millions de pieds carrés d’espace de bureau, soit l’équivalent du One World Trade Center deux à trois fois, pour 25 000 travailleurs en dix ans et peut-être 15 000 autres dans les cinq années suivantes. L’État injectera jusqu’à 505 millions de dollars dans la construction et renoncera à 1,2 milliard de dollars en impôts. La ville investit 1,3 milliard de dollars de plus en primes, principalement sous forme d’allégements fiscaux applicables à toute entreprise (pas seulement Amazon) qui déplace des emplois en ville. Face à ces immensités, les opposants se sont concentrés sur un tout petit élément de l’accord, plus compréhensible. Les contribuables achètent un hélipad à Jeff Bezos! Nonsense: l’État et la ville ont accepté d’aider à sécuriser les autorisations – si possible – pour un, mais Amazon paie la facture. Qu’est-ce que New York tire de cet accord? Cuomo et de Blasio s’appuient sur un rapport qu’ils ont commandé, affirmant que la présence d’Amazon injecterait 186 milliards de dollars dans l’économie de l’État au cours des 25 prochaines années, générant 13,5 milliards de dollars de nouvelles taxes de séjour et un peu plus pour l’État. Il est difficile de savoir si le commerce dans la ville aurait augmenté de toute façon sans les 3 milliards de dollars nécessaires. Beaucoup d’entreprises (y compris Google) viennent ici pour la même raison qu’Amazon: les PDG et les employés aiment bien être dans une ville prospère. L’accord apporte des avantages concrets. Bien que les politiciens se plaignent que l’accord détournera de l’argent pour répondre au besoin urgent de Long Island City d’améliorer les écoles, les parcs et les moyens de transport, il crée un fonds offrant exactement ces avantages. Amazon va créer un fonds pour former des étudiants du secondaire et des résidents de nycha, entre autres, à des emplois dans les technologies. À tous égards, agissons pour plus. Récupérer une partie de cet argent, obliger la société à payer pour une école ou deux. Renége sur ce foutu héliport. Mais ne tirons pas le bébé. Mettant de côté les coûts et l’échange d’avantages et de cadeaux, de nombreux opposants détestent l’idée de la présence d’Amazon. Il y a un nativiste sonne à ce rejet. Certains regardent la phrase «25 000 emplois» et voient une caravane d’étrangers surdimensionnés et bien formés arrivant sur les côtes de l’île avec leurs poignées d’argent odieux. Selon la théorie, ils emmèneront avec eux leurs cultures de banlieue, ils auront des enfants qu’il faudra éduquer et ils exigeront de nouvelles choses pour dépenser leurs gains. Ils prendront le relais, faisant monter les loyers et encombrant les métros.



Le Président Trump prend des décisions d’urgence pour construire son mur


Le chef de l’exécutif, Donald Trump, invoquera généralement un pouvoir d’urgence exceptionnel du gouvernement fédéral pour sécuriser de l’argent pour sa structure de mur de séparation préparée avec le Mexique, a annoncé la White Property. Cette décision controversée permettrait à M. Trump d’éviter le Congrès qui contient le refus de dire oui au montant requis. Les démocrates plus âgés ont accusé le directeur de tout « abus flagrant de potentiel » et de « travail sans loi ». Plusieurs républicains ont également exprimé le problème. La création de murs de séparation constituait un engagement de campagne essentiel de la campagne de M. Trump. Déclarer une urgence nationale inattendue libérerait M. Trump de la plupart des restrictions légitimes imposées au potentiel professionnel et lui imposerait de dépenser des sommes considérables pour son projet. Le directeur général a accepté jeudi de signer un règlement des coûts qui n’intègre pas le financement du mur. La facture mensuelle a mis fin à 2 mois d’impasse, ce qui a entraîné la fermeture de 35 jours, la plus longue de l’histoire des États-Unis. La facture mensuelle doit être autorisée vendredi pour éviter une nouvelle fermeture. Citant des autorités anonymes de la propriété de couleur blanche, des organes de presse américains ont expliqué comment le président signerait les situations de crise et agirait simultanément. La loi sur les urgences nationales contient une clause qui permet au Congrès de mettre fin au statut d’urgence si les deux chambres le votent – et le président ne dispose pas du droit de veto. Ayant un volume sécurisé chez vous, les démocrates pourraient passer ce type de résolution d’image au Sénat. Les républicains contrôlent le Sénat, mais un certain nombre de sénateurs républicains ont exprimé leur malaise face au fait que le président invoque une urgence nationale. Les républicains dissidents incorporent le candidat à la présidentielle de 2012 et nouveau sénateur d’Utah Mitt Romney, le sénateur de Floride, Marco Rubio, ainsi que la sénatrice du Maine, Lisa Murkowski, qui a déclaré que le déménagement avait « une constitutionnalité douteuse ». La solution nécessiterait néanmoins néanmoins que M. Trump soit unique à réussir, lui permettant de mettre son veto. Une supermajorité au sein des deux chambres du Congrès est nécessaire pour annuler un veto présidentiel. Le dirigeant tient encore une fois sa promesse de développer les murs, de protéger les bords et de protéger notre magnifique territoire « , a déclaré dans un communiqué son amie Sarah Sanders, l’assistante du hit-parade des propriétés blanche et brillante, expliquant que M. Trump prendrait d’autres mesures – y compris une urgence nationale – pour nous assurer de mettre fin à la stabilité nationale et à la crise humanitaire au bord du gouffre « . Nancy Pelosi, conférencière à la maison, et Chuck Schumer, innovateur démocrate au Sénat, ont accordé une déclaration commune bien formulée condamnant le déménagement. « Déclarer une urgence nationale pourrait être un travail anarchique, une utilisation abusive flagrante de la puissance de la présidence et un effort désespéré pour détourner de la réalité que le chef de la direction Trump a brisé sa principale assurance d’obtenir que le Mexique achète sa surface de mur », lire la déclaration. « Il ne pouvait pas encourager le Mexique, les hommes et les femmes américains ou leur personnel élu à acheter sa surface murale infructueuse et chère. Il tente donc de conclure le Congrès en tentant de mettre les contribuables dans le besoin à cause de cela. .  » Mme Pelosi avait déjà recommandé que les démocrates installent un combat juridique.